Les grands courant en droit et en économie

La question des rapports entre le droit et l’économie a suscité une littérature très abondante et très variée, de sorte qu’il peut paraître difficile de s’y repérer. L’objectif de cette rubrique est donc d’identifier et de cartographier les différents courants de pensée à l’interface du droit et l’économie.

Nous souhaiterions introduire chaque grand courant à travers une présentation synthétique des auteurs, ouvrages de référence, concepts, théories, méthodes et résultats qui caractérisent les différentes approches du droit et de l’économie. Ces fiches par thèmes et par écoles ont vocation à être enrichies progressivement.

Les travaux portant sur le droit et l’économie se distinguent par l’objet étudié et/ou par le type d’approche privilégiée. 

 Approches substantielles pluridisciplinaires

Certaines questions semblent par leur nature appeler une réflexion pluridisciplinaire prenant en compte des dimensions économiques et juridiques lorsque celles-ci sont intimement liées et fondamentales pour la compréhension du phénomène étudié. Ainsi certains objets d’étude appellent une réflexion à la fois juridique et économique, en intégrant souvent les apports d’autres disciplines (gestion, science politique, sociologie…) :
  • l’entreprise
  • les marchés
  • le travail
  • l’intervention de l’Etat dans l’économie
  • la fiscalité
  • l’évolution et la comparaison des systèmes économiques
  • les arrangements des relations économiques (marché / intégration / coopération)
  • la mondialisation

Deux domaines de recherche illustrent tout particulièrement la nécessité d’aborder les problèmes dans une perspective fondamentalement pluridisciplinaire : il s’agit de l’étude du gouvernement d’entreprise (corporate governance) et l’étude de la concurrence et de la régulation.

 Approches disciplinaires élargies

On peut également classer les études juridico-économiques en fonction du type d’approche adoptée. La plupart du temps, la prise en compte du droit et de l’économie passe par l’application d’un type d’analyse à un objet qui lui est a priori extérieur. Lorsque l’approche économique est appliquée au droit, on parle d’économie du droit ; lorsque le droit est appliqué à l’économie, on parle de droit de l’économie. Plus rarement, les auteurs développent une analyse qui est d’emblée conçue comme intégrant les dimensions économique et juridique ; ces approches juridico-économiques sont plus souvent le fait d’historiens, de philosophes ou de penseurs politiques (Ordo-libéralisme, Hayek…).

Les courants de l’économie du droit :
  • L’analyse microéconomique du droit (Posner, Becker…)
  • L’économie institutionnaliste classique (Commons…)
  • La nouvelle économie des institutions (Williamson, North)
  • L’économie des coûts de transaction (Coase)
  • La théorie économique des contrats
  • L’économie des conventions (Favereau, Salais…)
  • L’économie de la réglementation
  • La théorie (économique) de la régulation (Boyer, Aglietta…)
  • L’analyse économique comparative des systèmes juridiques : le courant Law & Finance (La Porta, Lopes de Silanes, Shleifer, Vishny…)
Les approches du droit de l’économie :
  • Le droit commercial
  • Le droit des affaires
  • Le droit économique
  • Le droit public économique
Signalons enfin que certaines réflexions juridico-économiques poursuivent un but essentiellement pragmatique et sont inspirées par des préoccupations comme la gestion optimale de l’entreprise ou l’administration de la justice économiquement efficace.
On peut ainsi citer :
  • Le courant Law & Management
  • L’économie et le management de la justice
Comments